Règlement compétition

—–

Le Run :

  1. La fin du run est marquée par une bouée. Elle sera placée à une distance prédéterminée après le départ du ponton. Si les conditions sont appropriées, un modules peut également être utilisé comme point d’arrivée sur le parcours.
  2. Lors d’un “last fall”, la bouée sera placée à proximité de la fin du run. Cette bouée marquera l’endroit où le rider peut effectuer son dernier tricks. Si le premier tricks du rider se fait après cette bouée, le tricks terminera le run du rider. Cette bouée est similaire à “3/4” dans un wake park traditionnel.
  3. Les modules seront utilisés aux risques et périls du rider. Les port  du casque est obligatoire. Si le rider heurte un obstacle sans casque, il sera disqualifié de la compétition.
  4. Pour des raisons de sécurité, si un rider tombe en face d’un module, il doit lâcher le palonnier, sinon il est disqualifié.
  5. Les tours effectués en dehors du run ne seront pas comptés.
  6. Chaque run est composé d’un tour complet et se terminera à la bouée ou un module placé après le départ du ponton. L’évaluation du run commencera immédiatement après le départ et se terminera à la bouée ou au module  désigné en tant qu’arrivée du run.
  7. Chaque run sera composé de  multitude de tricks, spins, grabs, modules… Les riders peuvent accomplir les tricks de leur choix dans n’importe quel ordre.
  8. Les répétition de tricks n’est pas autorisée et ne seront pas prises en compte.

Les Chutes :

  1. Pour les wakeboarders, une seule chute est autorisée dans un run. Le rider sera  repêché à son point de chute afin de continuer son run. Lorsqu’un rider tombe, il devra immédiatement nager vers le ponton pour saisir un autre palonnier et effectuer un nouveau départ. Il disposera de deux tentatives pour boucler son run. La 3ème chute mettra terme au run du rider. Si un rider tombe sur le départ, cette chute sera considérée comme la 3ème.
  2. Pour les wakeskaters, une chute supplémentaire est autorisée et ils seront repêché à leur point de chute afin de continuer leurs runs. . Lorsqu’un rider tombe, il devra immédiatement nager vers le ponton pour saisir un autre palonnier et effectuer un nouveau départ. Il disposera de trois tentatives pour boucler son run. La 4ème chute mettra terme au run du rider. Si un rider tombe sur le départ, cette chute sera considérée comme la 4ème.
  3. Les wakeskaters bénéficient de deux essais au départ du ponton afin de les encourager à faire des départs originaux. Si le rider tombe immédiatement au départ, ils auront droit à un essai supplémentaire sans être sanctionné. Le tricks de départ compte dans le score final.
  4. En raison de la perte d’espace dans le run et de la dynamisme au départ, une chute ne sera pas prise en compte dans le score global du run, cependant, même si le tricks que le rider a raté n’est pas compté, tous les tricks effectués avant ou après le sont.

Jury :

  1. Un minimum de 3 juges évaluera les run que ce soit en wakeboard ou en wakeskate.
  2. L’évaluation sera uniquement subjective. Il n’y aura pas de point prédétermine pour n’importe quel tricks. L’évaluation du run commence dès que le rider commence sont run et s’arrête lorsque a fini son run ou a utilisé son quota de chutes.Les tricks effectués en dehors du ren ne sont pas évalués.
  3. Les juges peuvent attribuer un maximum de 10 pts par rider sur leur impressions globale du run. Le score reflète l’interprétation des juges sur la performance des riders et sur la base des 3 critères suivants :
    • Composition (cela comprend l’aspect global d’impression du run, l’originalité, la créativité du rider ainsi que la diversité des tricks effectué et leur ordre de passage, tout en les enchaînant avec des transitions fluides.)
    • La composition représente 40 % de la note globale du rider.
    • Modules (cela comprend tout tricks effectué sur un obstacle que ce soit un rail, un kicker, une box, un wall…)
    • Les modules représentent 30 % de la note globale du rider.
    • Flat Tricks (cela comprend tous les tricks effectués dans les zones d’eau (sans modules)
    • Les Flat Tricks représentent 30 % de la note globale du rider.
  4. Les juges donnent une fourchette de point pour le 1er rider de chaque heat. Ce qui fera une base pour évaluer les autres coureur du heat. Le dernier rider permet de boucler les notes des riders de chaque heat.
  5. Les juges se pencheront sur le niveau de difficulté technique, l’intensité et la perfection de chaque run. Le trick effectué est-il propre? Est-ce-que le rider a une bonne position sur l’eau, sur les modules ou dans l’air? Est-ce-que le tricks a du style? Le rider met-il tout ce qu’il a ? Sur les modules, le rider effectue-t-il un grab, un ollie, un spin, un transfert? Le rider a-t-il bien tout maîtrisé? Comment chaque tricks est-il appréhendé sur le run?…
  6. Selon les juges, un bon rider est celui qui va faire effectué un panel de tricks : des spins, handle cols, heel side, side toe, switch, blind etc… ainsi que des tricks uniques effectués soit en flat soit sur module.
  7. Des “re-rides” peuvent seulement être accordés par le chef des juges et seulement sur un dis-fonctionnement du système du câble.
Pour partager en 1 clic !